Découvrez la Téhima

Danser les lettres pour combiner son alphabet et faire de sa vie une poésie en mouvement. 

 

Donner à travers le phrasé du geste et le rythme de la respiration un temps pour accueillir, un temps pour maintenir et un temps pour se libérer. 

Qu'est-ce-que la Téhima ?

La Téhima est une pratique corporelle qui chorégraphie la forme, l’énergie, la symbolique et la beauté des 22 lettres de l’alphabet hébraïque. 

Ces 22 lettres sont comme les 22 chromosomes du corps car à travers elles, c’est tout le corps qui est mobilisé, sculpté, dynamisé et questionné.


La Téhima, c’est une discipline physique basée sur des connaissances ostéopathiques.  

L’enchaînement et le phrasé de ces mouvements assouplissent le corps, harmonisent chaque organe pour maintenir une santé et une joie de vivre. 


La Téhima, c’est une puissance énergétique 

En visualisant la forme sacrée de la lettre, en plaçant l’attention sur l’organe que la kabbale attribue à cette lettre, une intention positive crée le lien entre l’esprit, l’âme et le corps.


La Téhima, c’est une philosophie 

La question existentielle de chaque lettre, l’interprétation qu’ont fait des milliers de penseurs autour de ces textes sacrés nous portent dans notre quête de sens et notre besoin de partage. 

La Téhima prépare le corps par le souffle et la mise en souplesse de chaque partie du corps à accueillir, transformer et partager la connaissance, force vitale, l’inespéré.


La Téhima, c’est une poésie, une symbolique 

Quand la beauté se manifeste dans le geste, la grâce se cristallise mystérieusement dans la mesure où les formes créées, rayonnent à travers cette grâce donnant à l'œuvre de la création, l’empreinte directe de son auteur. 

Travailler en Téhima, c’est travailler sur les voiles symboliques


La Téhima, c’est de l’émotion 

J’écris avec mon corps avec un ensemble de signes signifiants porteurs d’émotion.

Pas de séparation entre le logos parlé et le mouvement dansé.


La Téhima, c’est de la relation
Toute relation passe par le geste. 


La Téhima, c’est du spirituel 

Si la pensée trouve sa direction, elle rentre en résonance avec l’élan créateur qui nourrit et questionne le monde. 

Tina Bosi

Tina Bosi, chorégraphe et thérapeute, a toujours dansé et fait danser. Sa passion et sa connaissance du corps passent aussi par les 16 années d’infirmière urgentiste en réanimation au CHU. Elle cesse cette activité pour se consacrer à la danse et à la direction de son école de thérapie manuelle. Tina Bosi a créé, à partir de documentations antiques et médiévales, un ensemble de postures en mouvement. Avec Frank Lalou, elle nomme ses 22 gestuelles : la TÉHIMA, harmonie en hébreu. Un véritable Yoga ou Taï-Chi hébraïque est né de ses recherches. En 2012, elle ouvre une première école de TÉHIMA à Paris et forme des praticiens venus de toute la France et de l’Europe. Durant une année, elle collabore avec Arouna Lipchitz, créatrice de la voie de l’amoureux. Elle comprend la dimension avant-gardiste de la Téhima et propose à Tina Bosi de collaborer à travers des ateliers sur les lettres hébraïques et la Téhima. Depuis 2013, Annick de Souzenelle adopte comme discipline corporelle liée à son enseignement : la Téhima. Depuis 2015, Tina Bosi et Frank Lalou proposent, dans le cadre du Centre International de Téhima, des séminaires et des stages à Nice, à Vence, en Ardèche, en Dordogne, à Biarritz, en Suisse et en Belgique.
Tina Bosi

La Téhima & ma santé

Quels sont les objectifs physiques et spirituels de la Téhima ?

  • Activer et assouplir les 5 chaînes musculaires pour assainir le corps et le libérer de ses tensions  
  • Stimuler et rééquilibrer le bon fonctionnement des organes.
  • Ressentir la circulation énergétique du corps en mouvement 
  • Identifier comment l’expérience de vie sculpte et organise le corps 
  • Agir sur la posture pour innover et réinventer l’inter-action personnelle avec le monde
  • Donner une dimension symbolique pour accéder à l’inconscient de l’être ineffable.
  • Permettre la création d’un champ émotionnel par le mouvement. 
  • Laisser vivre en toute sécurité la richesse des émotions. 
  • Comprendre et intégrer que toute relation est gestuelle.
  • Relier par le souffle tous les constituants de l’être : corps, émotion et psychisme 
  • Harmoniser le corps et l’esprit  

Notre corps présent durant toute notre vie accompagne nos actes, nos choix sociaux, culturels, nos états affectifs et donne de la force et des limites pour explorer le grand mouvement vers l'autre et vers soi-même. Il cherche sans cesse des moyens pour que tous nos organes, toutes nos connexions restent dans un mouvement régulateur et explorateur du monde qui nous entoure. Il accueille aussi l'improbable et se fait le lieu de nos questionnements existentiels.

Ils parlent de la Téhima